Aujourd'hui c'est samedi, il y a un afflux de nouvelles femmes, certaines avec de jeunes enfants et c'est une sacrée pagaille!! Les animateurs sont complètement débordés et dans notre groupe, çà nous énerve un peu, d'autant que les gamins courent partout et ne font pas attention aux tapa qui sèchent sur les nattes.

Ce matin nous allons travailler sur du tissu et avec une grosse matrice en bois

une_des_matrices

Il faut imbiber le motif de peinture noir et l'imprimer sur le tissu. Puis on passe à la mise en teinture avec les colorants naturels

pal_tuvier

racine de palétuviers

 

roucouyer

graine de roucou

Moi j'ai choisi une fleur, même si c'est pas un motif traditionnel

mise_en_teinture

en action

moi_en_action

voilà mon tissu fini, les petits point je les ai fait avec la crête d'un morceau de graine de pandanus.

sur_tissu

 

Et cet après midi, on passe à l'impression de nos tapa, avec les matrices que je vous ai montré. Pour le mien qui était un peu sec, je l'ai teint en ocre ce qui l'a ramolli un peu et j'ai pu ainsi mieux appliquer mes matrices. Il a quand même fallu reprendre les motifs à la main.

Et voilà mon tapa terminé. Je suis très contente de moi. La texture est assez bizarre, on dirait du parchemin. Quand il sera sec, j'appliquerai la farine de manioc dilué à l'eau, ce qui le solidifiera et le protègera.

mon_tapa

 Pour l'instant j'hésite encore: soit le laisser tel quel et le mettre sous verre pour en faire un tableau, soit le doubler de tissu et le protéger de plastique transparent pour en faire une pochette. On verra le moment venu.

Et voilà ! Il est 16heures, l'atelier se termine. Trois jours très chouettes, d'abord parce qu'il m'a permis de me changer les idées, de retrouver les copines et surtout d'apprendre quelque chose. J'ai eu l'occasion d'admirer des tapa pendant les jeudis du centre ville consacrés à Wallis et Futuna, je trouvais çà très beau, mais je ne me rendais pas compte du travail que cela demande. Et encore là on a fait une toute petite bande. Quand on voit les costumes et couvertures que les femmes Wallisiennes font on ne peut qu'être admirative et respectueuse devant leur travail.

On se quitte le coeur un peu gros car l'ambiance était vraiment extra, avec rires et chants tout au long de ces trois jours. Et des animateurs hyper intéressant, partageant leur savoir avec nous. Merci à Edmond, Marama, Chanael, Tositea et toutes et tous ceux qui se sont démenés pour organiser ces ateliers.

Pour moi les aux revoirs se sont transformés en adieu, car c'est mon dernier atelier.

392148SNIFFFFF