Donc aujourd'hui on a joué les touristes.On est descendu vers le Sud, a presqu'île de Bouéni. Un beau soleil nous accompagne; la route est sympa, on traverse de magnifiques forêts; la végétation est un peu la même qu'aux Antilles et en Calédonie, sauf les palmiers, mais avec des calebassiers et des baobabs. Le paysage est absolument fabuleux, le long de la côte il y a plein de petits îlots qu'il nous tarde de découvrir.

Hélas, se qui gâche tout: la saleté de l'île; c'est un vrai dépotoir! Déjà les abords de la route ne sont pas entretenus, donc la végétation cache les panneaux (vachement bien quand on connaît!!), mais du coup comme il n'y a pas d'aire de repos, on ne peut pas s'arrêter pourprendre des photos, car on se sait pas si c'est palt ou si on vatomber dans un trou. De plus les iordures qui tronent sont assez découragenates!! Mais le pire se sont les villages: là on est de plein pied dans la réalité maoraise,  c'est à dire la pauvreté et la précarité. Les maisons font plutôt penser aux favellas de Rios, faites de toles rouillées et quand il y en a en dure, c'est toujours commencé, jamais fini. C'est assez déstabilisant. Mais surtout très sale: des ordures partout, des carcasses de frigo rouillés, bref les gens vivent dans la crasse, et franchement çà me gène. Je comprend tout à fait qu'ils soient pauvres et n'aient as les moyens de construire des maisons décentes, mais désolé la pauvreté n'exclut pas la propreté.

C'est vraiment dommage car le pays est magnifique, les gens adorables et souriants. Il faudrait vraiment que le gouvernement fasse de gros efforts pour rendre cette île paradisiaque.

Le midi, nous sommes allés manger dans une "mama brochetti": ce sont des petits snacks ou on mange une brochette ou un plat pour environ 7 euros. Zhom est resté très M'zungus (c'est nous, les blancs) avec un poulet coco; moi j'ai tenté un plat typique,un "romazava": c'est un bouillon de viande de boeuf bouilli avec des brèdes mafanes ( sorte de blettes): c'est super bon, la première cuillère on croirait manger du pot au feu, la surprise vient à la 2ème et 3ème: d'un coup on a la langue et les lèvres qui pétillent!! C'est surprenant et rigolo. Moi j'ai adoré!!!

De toute façon , je pense qu'avec ce post vous aurez compris que je suis  super contente d'être ici. Le pays me plaît énormément (si on ferme les yeux sur la saleté). Je m'y sens comme un poisson dans l'eau. Ce côté africain me rappelle Dakar, les femmes sont magnifiques avec cette démarche nonchalente et port de reine et leur masque de beauté assez surprenant au départ.

Bon j'aurai encore plein de choses à vous raconter. Donc je vous dit à plus tard avec des photos, dès que je peux